VIV, LE PREMIER ASSISTANT PERSONNEL QUI VA TUER GOOGLE (1/2)

24 Août 2016

Calquée sur le même modèle économique (révolution technologique, gratuité d’utilisation, vente de publicité) que celui des géants du web, l’application Viv s’apprête à uberiser la consommation de biens et de services par Internet. Est-ce la fin de l’hégémonie des GAFA ?

RECHERCHER DANS LES MÉANDRES DU WEB : YAHOO EST MORT, VIVE GOOGLE

Jusqu’en 1998, sur le web, nous naviguions sur des moteurs de recherche peu fiables ou allions sur des portails tels que Yahoo pour trouver des informations. L’entreprise classait alors les sites selon ses propres critères. Nous devions lui faire confiance tant sur l’exhaustivité que sur la qualité des résultats. Il nous appartenait de choisir où aller.

La même année, Google crée une rupture : la confiance revenait aux autres internautes qui, à force de créer des liens vers un même site, permettaient à Google d’affirmer que ce site est une référence dans son domaine. Google n’avait pas de tri à effectuer, faisait remonter en première page le site le plus pertinent. C’était une révolution et encore aujourd’hui, nous faisons confiance à Google en choisissant le plus souvent un résultat en première page.

Puis, Google a créé les liens sponsorisés. On a depuis, d’un côté les liens avec une valeur objective de pertinence et de l’autre, des liens commerciaux pour du contenu à priori sans attrait. La différence visuelle permet de distinguer ces liens, ce qui permet in-fine, un certain choix.

GOOGLE MEURT, VIV(E) L’ASSISTANT PERSONNEL !

Viv, est un assistant personnel. Comme Google Home, Google Now, Microsoft Cortana, Amazon Echo ou Apple Siri des mêmes auteurs, Viv permet de réaliser des requêtes sur des services connectés afin d’avoir immédiatement la réponse. Les différences majeures avec ces autres services viennent du fait que Viv est multiplateforme et peut s’intégrer à d’autres applications et services, lui assurant en théorie un fort taux d’adoption dès sa sortie et rendant ainsi le principe d’application obsolète et contre productif : pourquoi télécharger les applications d’UBER et Pizza Hut quand une seule application permet déjà de tout commander? Il s’adapte à l’interlocuteur en personnalisant les réponses. Le plus surprenant, c’est « lorsque Viv comprend l’intention de l’utilisateur, il génère autant de programmes qu’il est nécessaire » expliquait le PDG, Dag Kittlaus lors de la présentation officielle le 9 mai 2016. Viv cherche donc à recréer le processus de réflexion issu de la sémantique et de l’ontologie pour parvenir à une seule réponse. Seul le résultat compte, pas la méthode pour y parvenir, pourvu que ce soit rapide et pertinent.

La conséquence de cette pluridisciplinarité et ouverture qui ne pourra que croître, érigera de facto cet assistant, comme un indispensable. Comme Google en son temps. L’universalité de Viv et son fonctionnement propice à séduire avant tout l’utilisateur créera, pour les entreprises et les utilisateurs, un cercle vertueux plus fort que ce que les magasins d’applications Appstore et Google Play ont pu susciter.

ET DEMAIN, AURONS-NOUS LE CHOIX ?

Avec Viv, il faut 3 étapes (lancer Viv, énoncer ce qu’on cherche, voir le résultat) pour arriver à ce qui importe le plus lorsque l’on cherche : trouver ! La solution est fiable, intuitive car la recherche est effectuée en langage naturel et on obtient immédiatement et de manière personnalisée ce que l’on veut sous forme de résultats imagés. Il n’y a plus de choix à faire, ou plutôt un choix réduit aux actions de validation, refus ou de précision de la requête.

Nul doute, qu’au début de Viv et à l’instar de ce que les internautes ont effectué avec Google à son début, il y aura des phases de comparaison entre l’assistant personnel et une recherche, classique. La comparaison ne devrait pas décevoir et l’habitude de passer par Viv, devrait être prise rapidement.

Par ailleurs, plus on utilisera Viv et moins on devrait avoir besoin de l’utiliser car il nous connaitra et anticipera le bon produit ou service, l’information en rapport avec nos centres d’intérêts… tout en se renouvelant dans ses choix et propositions, en rapport avec l’analyse big data des individus nous ressemblant.

A terme, l’assistant personnel pourrait devenir plus autonome et ne pas nécessiter notre intervention, prenant ainsi le contrôle de notre vie. L’amas de données vous définissant mieux que vous en savez sur vous-même, Viv pourrait aller jusqu’à anticiper vos désirs, un peu à la manière d’un Amazon qui expérimente la livraison de produit que vous n’avez pas encore commandé.

Baudoin Debain, Consultant Senior au sein de la Communauté Digital & Innovation

 

UN BESOIN

UNE QUESTION ?

Share This