Evènement – Rencontre “Start Up & Fintech” avec Yomoni chez VIATYS conseil

11 Mai 2016

Le mercredi 27 avril, VIATYS conseil accueillait la Fintech Yomoni dans ses locaux. Laurent Girard, co-fondateur et Sébastien d’Ornano, Président de Yomoni, ont partagé avec les consultants de VIATYS conseil leur vision après quelques mois de lancement.

Les « FinTech », association des termes « Finance » et « Technologie », regroupent l’ensemble des sociétés opérant dans le domaine des technologies financières. Elles ont en commun d’utiliser les nouvelles technologies pour fournir des services financiers nouveaux et moins onéreux à des clients sans expertise financière.

Yomoni, société de gestion de portefeuille, a été créée en 2015, après une levée de fonds de 3,5 millions d’euros auprès du Crédit Mutuel Arkea et Iena Venture, l’incubateur de la Financière de l’Echiquier, et l’obtention de l’agrément de l’AMF.

A l’origine, ses deux co-fondateurs, Mourtaza Asad-Syed, précédemment chez Société Générale Private Banking, et Laurent Girard, anciennement Consultant en Finance et Transformation Digitale dans le secteur bancaire, font un constat clair : l’épargne pourrait rapporter bien plus aux Français. Entre des systèmes de retraite ne répondant plus aux attentes des Français, un taux d’intérêt du livret A historiquement bas de 0,75% et des offres de banques complexes ou trop chères, il y avait une place à prendre. L’entreprise décide alors de construire une plateforme en ligne, accessible à tous quel que soit le patrimoine détenu, afin de libérer l’épargne longue des Français, leur proposer une épargne dynamique en leur donnant un accès plus transparent à des produits financiers plus performants et les aider à placer facilement et intelligemment leur argent. Yomoni n’a qu’une ambition : augmenter le rendement de l’épargne des Français.

Campagne-de-pub-Yomoni_2

Yomoni, contraction de « Young Money », s’adresse plus particulièrement aux jeunes actifs primo-épargnants, dont l’âge moyen est de 36 ans. Les petits épargnants peuvent placer facilement leurs économies, à partir de 1000 euros, sans passer par un conseiller bancaire. Yomoni accompagne les clients dans leurs premiers projets, à travers une assurance-vie, alimentée de différents fonds.

A partir d’un questionnaire et le recours à des algorithmes financiers, Yomoni propose à ses clients différents scénarios de placement adapté à leur profil de risque. L’épargnant opte pour l’une de ces options et Yomoni place son épargne selon une stratégie claire et contrôlée visant la performance et la limitation du risque par la diversification, moyennant des frais de gestion ultra compétitifs, de 1,6% par an, incluant le mandat de gestion (0,7%) les sous-jacents ETF (0,3%), et l’assurance-vie (0,6%). L’épargnant a la possibilité de retirer son argent à tout moment sans frais. Ce type d’activité, développée aux Etats-Unis depuis 2010 s’appelle le “robo advising”.

Au-delà de la gestion des actifs, Yomoni apporte un soin tout particulier à la gestion du client en suivant attentivement l’évolution de sa situation personnelle et financière et en opérant les rééquilibrages nécessaires au respect du scénario choisi. Un service de chat aujourd’hui totalement internalisé, offre une grande réactivité dans la réponse donnée à ses clients.

Entre révolution technologique, réglementaire et modification de l’expérience client, la venue de Yomoni chez VIATYS conseil était donc l’occasion idéale pour discuter des enjeux des Robot Advisor pour ces nouveaux acteurs de la Fintech, des relais de croissance potentiels pour adresser de nouveaux segments de clients et plus généralement de la démocratisation de la gestion conseillée grâce à la digitalisation du modèle relationnel client / gestionnaire de portefeuille.

Trop souvent perçu comme un service adressé à une clientèle fortunée et mature, la gestion de portefeuille 2.0 porte donc de nouvelles ambitions et enjeux pour ces acteurs et les cabinets de conseil spécialisés dans le digital. Pour Yomoni, comme pour les consultants VIATYS conseil travaillant sur les problématiques des Fintechs, ce rendez-vous était une opportunité d’échanger sur le défi de taille qu’est la démocratisation de l’épargne sur de nouveaux segments clients, dans un environnement 100% digital.

UN BESOIN

UNE QUESTION ?

Share This