Toute notre actualité

Accueil
Nous contacter Lire la suite
12Juil

Thomas Pesquet nous rappelle depuis l’espace pourquoi la communication sur le projet est un projet

Que n’a-t-on pas entendu sur Thomas Pesquet ? Thomas Pesquet, c’est cet astronaute, notre astronaute, français, star au sens presque premier, comète de coolitude illuminant depuis l’espace nos télés, nos journaux, nos réseaux sociaux. Evidemment, règle immuable, avec ses nombreux adorateurs sont apparus des détracteurs, prompts à critiquer une sur-communication nuisible à sa mission.

Et si nous regardions le phénomène à froid, comme un projet d’entreprise, que dirions-nous ?

Sauf si vous hiberniez pendant ces 6 derniers mois, vous avez forcément entendu parler de Thomas Pesquet. Vous l’avez peut-être même suivi, au jour le jour, dans son aventure à bord de la station spatiale internationale ISS. Nombreux sont ceux qui aujourd’hui ont la sensation de connaître Thomas Pesquet, d’avoir voyagé dans l’espace avec lui et de ne connaître aucun autre nom comparable depuis Neil Amstrong. Pourtant, il n’est que le 550ème homme et 10ème français à être allé dans l’espace.

Alors pourquoi Thomas Pesquet fascine-t-il tant et en quoi fait-il la différence avec les 549 astronautes précédents ?

Concrètement, il aura contribué à 62 expériences en physique et biologie. Il a aussi et surtout pris part à une grande histoire racontée par Thomas lui-même … et les équipes de communication de L’ESA (Agence Spatiale Européenne).

 

UN DISPOSITIF PENSÉ, COMPLET

En effet, le premier point remarquable de cette épopée spatiale est au sol. Il s’agit de l’équipe en charge d’aider à cette communication. Si Thomas Pesquet est bien celui qui twitte, une équipe de 3 personnes l’aide à choisir ses thèmes et formuler ses messages. De la fréquence des tweets à l’organisation d’une conférence en direct depuis l’espace, tous est pensé en amont pour atteindre et intéresser le plus large public.

Thomas Pesquet, d’une part, alimente classiquement son blog d’informations scientifiques et techniques pour rendre son métier accessible au travers du récit de son quotidien « normal ». D’autre part, de façon bien plus novatrice pour la profession, il fait rêver via Instagram au travers de photos ciblées, commentées, émouvantes de la Terre. Il nous parle aussi de science à travers ses posts Facebook, en français comme en anglais et pour les plus réticents aux réseaux sociaux assure un rôle d’envoyé spécial pour France Info.

En bref, bien épaulé par une équipe aguerrie, il porte à bout de bras un dispositif de communication complet, pensé pour toucher. Inconnu avant de décoller, ce sont 560 000 followers sur Twitter, 1,3 millions sur Facebook et plusieurs millions de personnes entre radios et télés qui ont suivi chacun de ses émerveillements dans une apesanteur partagée.

 

UNE PARFAITE MAÎTRISE DES CODES

Cette réussite, c’est celle d’un homme bien ancré dans son époque. De la même génération qu’Emmanuel Macron, il en maîtrise comme lui tous les codes. Il parvient ainsi à jongler entre les publics, les messages et les instruments de communication sans jamais la moindre fausse note.

Bien sûr, les photos qu’il publie sont mises en scène, comme celles de toute star médiatique. Oui, il poste des selfies, comme le font les ados, même les plus sages. Et quand il répond aux internautes en direct ou échange avec Tony Parker ou soutient l’équipe de rugby du XV de France, c’est toujours avec les bons mots, le ton juste ou la répartie parfaitement bien calibrée.

Chaque réseau social est utilisé à bon escient et sa ligne éditoriale est respectée à la lettre. Il n y a pas de place pour l’improvisation. Thomas Pesquet est accessible, sympathique, sportif, il fait rêver le monde entier. Sans jeu de mots, c’est la nouvelle star du moment, il en utilise les méthodes, il en obtient les résultats.

 

AUCUN « VRAI » RÉSULTAT ? AU CONTRAIRE !

S’intéresser à l’aventure spatiale, c’est bien ça le but et le succès de cette campagne de communication. Thomas Pesquet parvient à créer un véritable lien de proximité avec ses publics. Grâce à une photo bien commentée de Marseille ou de la Bretagne, il aide « Monsieur tout le monde » à se sentir concerné … et réussit à l’inciter à suivre de près ou de loin l’aventure de l’ISS.

En effet, communiquer sur cette mission Proxima est un projet à part entière, qui nécessite à lui seul talent, rigueur et stratégie. Voilà le vrai résultat de Thomas Pesquet. Il ne s’agit ni d’une surprise ni d’un effet collatéral mais bel et bien du cœur de sa mission.

Certains scientifiques parlent de super-opération de communication plus que de projet scientifique. Certes. Mais comment financer la science si personne ne s’y intéresse ? Comment justifier de fonds publics quand il n’y a rien de palpable à montrer, rien de rapidement compréhensible à expliquer ? Thomas Pesquet aura personnifié le projet, marqué les esprits et surtout aura incité des millions de personnes à rêver, à rêver d’être à sa place, à rêver à tous les futurs possibles autour des prochaines missions. N’est-ce pas là le plus grand succès possible pour la communication autour d’un projet : donner envie que le projet se prolonge ou se multiplie !

Avec quelques semaines de recul on peut donc dire la communication est effectivement un projet dans le projet mais n’est pas un projet à la place du projet. Elle permet le projet ou du moins en assure la pérennité. Si Magellan, Christophe Collomb ou Vasco de Gama n’avaient pas fait fantasmer avec des plantes et animaux exotiques, des pépites d’or et des anecdotes incroyables, ils n’auraient pas pu obtenir le financement des voyages suivants.

Si l’on se demande comment les projets scientifiques, et plus largement les projets complexes, peuvent, décennies après décennies, se renouveler et maintenir l’intérêt autour de leurs récits, alors la question ne doit pas être « la com’ : pour ou contre ? » mais plutôt « la com’ : comment bien la faire ? ».

Article rédigé par Bérénice Gouin, Consultante de la communauté Change chez VIATYS conseil

Intéressé(e) par une carrière chez VIATYS conseil ?

Espace Carrière

Merci pour votre candidature

Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé.
Nous ne manquerons pas de vous recontacter
si votre profil correspond à nos besoins.

Checked