SmartCity & Energie, quelles applications ?

20 Juil 2018

Retour sur l’événement petit-déjeuner rencontre au NUMA le 03/07/2018.

La smart city est longtemps restée un fantasme où technologie, économie et confort se rejoindraient. Depuis peu, le bouillonnement autour de la donnée (climat, énergie, IoT…) et les nombreuses initiatives autour de la mobilité ramènent à aujourd’hui les attentes sur « la ville de demain ».

Curieux et intéressé de longue date, j’ai participé à une rencontre sur le thème « SmartCity & Energie » mardi 3 juillet. Engie, Wintics et SAP étaient réunis au Numa pour partager un point de vue sur la situation, ses perspectives et ses principaux facteurs de développement.

3 GRANDS ENSEIGNEMENTS

Concret ! Voilà, en un seul mot, ce qui différencie la smartcity décrite aujourd’hui des visions futuristes dont on nous parlait il y a encore 5 ans.

# Il y a enfin des usages éprouvés
Optimisation de la température d’un bâtiment, régulation des feux de signalisation ou adaptation en temps réel des tournées de ramassage des ordures ménagères : la smartcity est déjà là, implantée autour de nous sans que nous en ayons forcément conscience.

# Les modèles économiques sont viables
Il ne s’agit plus de concepts prometteurs ou de prototypes inaccessibles mais bel et bien d’offres commerciales dont les parties-prenantes valident le modèle économique. Collectivités territoriales, grands groupes et start-up y trouvent tous une valeur ajoutée mesurée.

# Les interactions entre acteurs sont la clef de tout
L’éco-système « smartcity » est complexe car il y a autant de configurations que de lieux et autant d’acteurs que de savoir-faire. Il en résulte une obligation à coopérer entre des entités de tailles et de natures différentes, pour bâtir à plusieurs le service sur-mesure adapté.

L’ENGAGEMENT D’ENGIE

Dans ce panorama très fragmenté, les choix stratégiques de Engie sont à remarquer. Le 3ème énergéticien mondial (hors pétrole) a décidé de repenser son portefeuille d’activités pour s’orienter vers « des énergies décarbonées, décentralisées et numérisées ». En clair, la smartcity est un des débouchés naturels de ses nouvelles offres de service.
Son représentant durant ces échanges, Charles-Edouard Delpierre, a su expliquer la vision d’ensemble que le groupe Engie porte sur ce marché. Désormais, chaque contrat doit se penser en co-construction avec une chaîne d’acteurs aptes à répondre à un besoin spécifique via un modèle économique équilibré. En trame, il est facile de deviner la transformation profonde de l’entreprise que cela implique pour Engie.

DES ENJEUX CONVERGENTS

Parler de transformation nous ramène évidemment à VIATYS. La smartcity est, par ricochet, une véritable opportunité de mettre en avant nos expertises fondamentales.
Depuis longtemps habitués à traiter les enjeux relationnels (fluidité des interactions entre les parties-prenantes d’un programme par exemple), organisationnels (structuration d’une gouvernance et d’un mode projet efficient) et culturels (acculturation à l’open-data, innovation par la coopération…), nos consultants se positionnent comme vecteurs d’accélération et de sécurisation pour les nombreux partenariats à venir, autour de la smartcity en général et du futur Grand Paris en particulier.

A l’issue de cette rencontre, il est facile de repartir avec une vision trop simpliste de la situation. Pourtant, ni l’optimisme de ces échanges, ni le soleil radieux de ce début juillet, ne doivent faire oublier la concurrence rude et discrète des GAFA. Rude car leur puissance technologique et financière est indiscutable. Discrète car ils ne se battent pas sur le même terrain. Quand les uns choisissent les collaborations Collectivité-Entreprises pour penser une politique territoriale, technologique et économique, les autres équipent chaque particulier et décident seuls du meilleur usage de toutes ces données agrégées.

La smartcity est-elle coincée ou dynamisée par ces deux approches opposées ? Dans tous les cas, elle reste une terre de belles promesses pour le citoyen comme l’entreprise…

Article rédigé par David SATTA, Project Manager et expert Change Management chez VIATYS.

UN BESOIN

UNE QUESTION ?

Share This