Toute notre actualité

Accueil
Nous contacter Lire la suite
07Déc

L’innovation frugale peut-elle intéresser l’industrie française ?

A l’occasion d’une conférence sur l’innovation frugale, David Satta, project manager et leader de la communauté d’expertise Change chez VIATYS conseil, a eu l’opportunité de réaliser une interview de B. Desroches, responsable industrialisation chez Faurecia. Comment l’industrie française perçoit-elle l’innovation frugale ?

Bonjour Benoîst. Nous nous sommes rencontrés il y a 20 ans, sur les bancs d’une école d’ingénieur. Nous revoilà assis côte à côte pour une conférence sur l’innovation frugale, portée par le célèbre professeur indien Anil Kumar Gupta. Je suis ravi d’échanger avec toi à cette occasion. Où travailles-tu désormais ?
Bonjour David. Je travaille chez Faurecia depuis plus de 5 ans. Je suis responsable industrialisation d’un site industriel en Normandie.

Qu’est-ce qui t’a motivé à t’intéresser à l’innovation frugale ?
Je sais peu de chose du sujet. J’ai entendu parler de quelques succès, notamment d’une entreprise près de Bordeaux. Pour moi, il s’agit d’une autre façon de penser. Innover différemment plutôt que de façon coûteuse. Dans mon contexte ça peut être très adapté.

Justement, quel est ton contexte ?
Notre principal levier de performance actuellement est l’automatisation. A vrai dire, c’est presque le seul. Ne sommes-nous pas coincés sur un modèle de pensée trop uniforme qui nous empêche de détecter d’autres innovations ?

Deux heures ont passé. Alors, cette conférence sur l’innovation frugale t’a convaincu ?
Oui, c’est vraiment enthousiasmant. C’est une façon de penser à la fois proche et éloignée de nos habitudes dans l’industrie. Bien sûr, on retrouve la simplicité, le bon sens et l’attention au « juste besoin ». Là où ça va bien plus loin c’est dans l’intégration du partage d’informations, de technologies ou de business models pour créer de la valeur.

Tu te sens prêt à « penser frugal » au sein de ton site de production ?
On est encore loin de cette capacité de co-construction. Mais je suis confiant, nous sommes sur la bonne voie. Pour te donner un exemple, nous sommes labellisés « Usine du Futur » mais ça ne nous cantonne pas à la digitalisation de l’usine. Prochainement, nous avons un « atelier carton » où nous modéliserons notre futur atelier, à l’échelle 1, avec de simples cartons, et surtout en présence des équipes managériales, de l’expert Lean, d’opérateurs expérimentés et de fournisseurs.

C’est de la co-construction, c’est dans l’esprit !
Oui, justement, et tu es bien placé pour savoir l’importance d’une acculturation progressive. Tout notre défi est de « repenser notre façon de penser » comme l’a dit le professeur Anil Kumar Gupta. Quand j’entends comment Google, Tesla, GE ont utilisé l’innovation frugale au service de leurs croissances, je suis convaincu qu’il y a un intérêt très concret pour nous y mettre aussi.

Merci à toi Benoîst pour ce point de vue.
Merci David… et j’espère te revoir bientôt en Normandie pour une sensibilisation à l’innovation frugale avec mes collègues.

Intéressé(e) par une carrière chez VIATYS conseil ?

Espace Carrière

Merci pour votre candidature

Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé.
Nous ne manquerons pas de vous recontacter
si votre profil correspond à nos besoins.

Checked