Toute notre actualité

Accueil
Nous contacter Lire la suite
11Juil

Coupe du Monde 2018 : le digital champion du monde ?

Surprenante : c’est le mot-clef qui définira la Coupe Du Monde en Russie touchant à sa fin. Des finalistes européens à l’image d’un échiquier politique en pleine mouvance, des leaders évincés, des outsiders émergents et inattendus, mais surtout, une couverture médiatique de taille, venant remporter toutes les coupes. En effet, avec un championnat d’un mois, réunissant 32 nations soit un public de plus de 3 milliards de personnes sur l’ensemble des continents, le grand gagnant de cette Coupe du Monde reste avant tout le digital et ses moyens de communication. Les nouveaux moyens de communication digitaux ont changé la donne et sont venus bouleverser le panorama de ce grand rendez-vous international. Et si donc le véritable gagnant de la compétition n’était autre que le digital ? Football et digital seraient-ils alors un classico en devenir ?

DE NOUVEAUX OUTSIDERS VENANT FIXER LES RÈGLES DU JEU

Si les équipes se défient sur le terrain, c’est avant tout sur les réseaux sociaux que se joue la véritable bataille. Une joute numéraire et financière dans laquelle trois adversaires de taille semblent vouloir gagner la partie. Ainsi, Facebook, Snapchat et Twitter ont fait monter les enchères afin de décrocher du contenu exclusif à partager avec leur audience. Citons le cas Twitter qui, à travers un partenariat avec Fox Sport estimé à 10 millions de dollars, a partagé auprès de ses utilisateurs du contenu quotidien inédit, disponible uniquement sur son réseau. Pour Anthony Noto, COO du Groupe, c’est une façon : « d’apporter à Twitter un spectacle en direct quotidien exclusif, des analyses d’experts et des extraits vidéos de la Coupe du Monde 2018, ainsi que les meilleures conversations en temps réel ». Pari risqué qui s’annonce gagnant pour un média conversationnel dont l’adhésion semble en berne ces dernières années. Les objectifs ? Fidéliser une audience déjà installée mais également acquérir de nouveaux utilisateurs parmi le panel de 3 milliards de spectateurs.
Consciente de ces enjeux conversationnels, la FIFA a également sélectionné, pour les 32 pays participants, un digital manager en charge de suivre l’actualité sportive de chaque pays sur les réseaux sociaux. Les journalistes sélectionnés se sont également vu attribuer des certifications spécifiques pour Facebook et Twitter. Une occasion, au travers de la mise en place de relais d’influence, de viraliser l’information et renforcer l’exclusivité du contenu diffusé sur les réseaux sociaux.

Ainsi, l’instantanéité et le temps réel des événements, le contenu inédit non retransmis sur TV, et la promesse d’un rendez-vous récurrent avec le public, sont les clefs du succès pour ces outsiders venant bouleverser la compétition mondiale.

VIVRE UNE EXPÉRIENCE SPORTIVE IMMERSIVE ET INÉDITE

La Coupe du Monde est avant tout un événement immersif, interculturel et conversationnel au sein duquel de nombreux codes issus de la culture digitale se retrouvent : esprit d’équipe, collectif, engagement, interactions et instantanéité. Il semble alors naturel de voir ces deux mondes s’unir afin d’offrir au public une expérience humaine inédite et inoubliable, où le digital s’inscrit comme un outil expérientiel au service d’une plus grande œuvre.

Publicitaires et annonceurs ont ainsi pour objectif de retranscrire cette réalité au plus juste, au travers de canaux innovants et différentiels, face à une offre pléthorique et hautement concurrentielle.
C’est dans ce cadre que TF1 a lancé une offre Réalité Virtuelle en partenariat avec Livelike, start-up spécialisée dans la réalité virtuelle appliquée au sport et partenaire de la FIFA. Cette offre, permet au spectateur de participer à une expérience immersive 360° lui faisant accéder aux loges, vivre le match en live ou en replay, et accéder aux statistiques en temps réel. Tous ces éléments lui permettent alors de vivre un match de foot à forte valeur ajoutée.

Ces dispositifs pour l’instant considérés comme exclusifs et inédits vont tendre à se développer et à faire de la Coupe du Monde une expérience collective mais également de plus en plus personnalisée et interactive grâce aux technologies apportées par le digital.

VERS UNE DEUXIÈME ETOILE POUR LES BLEUS ?

Si Mbappé, Griezman ou Umtiti brillent sur le terrain et font la fierté des supporters, la FrenchTech n’a pas à rougir et semble également prête à remporter les paris.
En effet, les initiatives sont nombreuses et face aux équipes adverses, l’expertise technologique alliée à la connaissance sectorielle des entreprises digitales françaises leur permet de s’ouvrir à l’international et de gagner de nouvelles parts de marché.
Citons, par exemple, Digital Virgo, agence spécialisée dans le marketing digital ayant acheté en exclusivité les droits d’exploitation sur mobile des contenus liés à l’événement pour toute l’Afrique francophone.

Un choix judicieux permettant de gagner une audience importante sur le continent africain, passionnée de football, jeune et acculturée aux codes du digital, mais aussi et surtout hyperconnectée. Rappelons ici que l’Afrique, avec plus de 900 millions de personnes possédant un mobile, reste l’un des continents les plus prometteurs de la transformation digitale. Un pari gagnant mais surtout de belles opportunités donc pour les entreprises françaises souhaitant développer leurs activités digitales.

Reste à savoir si cette fièvre va s’étendre aux autres rendez-vous mondiaux : Jeux Olympiques, Roland Garros et Coupe du Monde de Rugby pourraient bien voir leur communication bientôt transformée par l’arrivée de ces outsiders… Alors, qui sera le prochain gagnant ?

Article rédigé par Fatima Tamlilti, consultante senior chez VIATYS.

Intéressé(e) par une carrière chez VIATYS conseil ?

Espace Carrière

Merci pour votre candidature

Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé.
Nous ne manquerons pas de vous recontacter
si votre profil correspond à nos besoins.

Checked