Toute notre actualité

Accueil
Nous contacter Lire la suite
28Mar

Cabinet de conseil : un lien entre monde académique et secteur privé ?

Alors que progressent les rapprochements entre le monde de l’enseignement supérieur et la recherche et celui des entreprises, les cabinets de conseil pourraient davantage se situer à la rencontre de la science et du marché économique. Le conseil en innovation et en transformation digitale des entreprises s’affirme comme l’une des passerelles entre innovations scientifiques et intérêts économiques.

QUELLE PLACE POUR LE CONSULTANT DANS LES RAPPROCHEMENTS ENTRE LA RECHERCHE ET LES ENTREPRISES ?

En France, au cours des dix dernières années, la valorisation de la recherche et le transfert d’activités ont pris une nouvelle ampleur. Entamée dans les années quatre-vingt, la valorisation des travaux scientifiques auprès des entreprises s’est renforcée à travers une multiplication des acteurs et des structures. Depuis 2012, les Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) sont un exemple d’accompagnement du transfert des innovations de la recherche publique vers des entreprises. A l’échelle régionale, ces structures privées à capitaux publiques aident les chercheurs à protéger leurs découvertes par la propriété intellectuelle et contribuent au financement des projets et à la création de start-up.

Les rapprochements entre les chercheurs et les consultants prennent différentes formes. De nombreux chercheurs utilisent les entreprises comme terrain, les sociologues pour leurs observations participantes ou les chercheurs en sciences de gestion pour l’élaboration de leurs savoirs. La sociologie des organisations est probablement un exemple de champ de recherche le plus utilisé par les consultants en management, qui contribuent à sa vulgarisation.

L’articulation entre le conseil et la recherche se renouvelle aussi par la reconnaissance récente des sciences de la gestion comme discipline académique, offrant ainsi une relation privilégiée entre enseignement (écoles de commerce et de management) et les entreprises.
Néanmoins, la relation chercheur – consultant progresse lentement. Les finalités, les échelles de temps et les méthodologies des uns et des autres demeurent très éloignées. Cette distance entre les chercheurs et les consultants est maintenue par les entreprises pour qui les recherches en ressources humaines, en organisation ou en management n’ont pas de finalité économique à court terme.

Ces passerelles entre recherche et entreprises restent encore très limitées en Sciences humaines et sociales. C’est précisément à travers ces disciplines que les cabinets de conseil développent progressivement leur rôle de passeur des avancées de la recherche auprès des entreprises.

DES CABINETS DE CONSEIL À LA RENCONTRE DES SCIENCES ET DU MARCHÉ

Les cabinets de conseil ont un rôle à jouer dans la transmission des avancées de la recherche. Depuis plusieurs années, les universités et les « business schools » investissent dans la recherche en management mais les entreprises en bénéficient encore peu. Pourtant, les interactions se multiplient à travers des partenariats, des stages ou des récompenses associant cabinets de conseil et universités ou écoles supérieures. Les publications aussi s’entremêlent, des consultants publiant des articles dans des revues universitaires et des chercheurs contribuant aux livres blancs des cabinets.

Les partenariats entre les universités, les écoles de commerce et les cabinets de conseil ne sont plus l’apanage des seuls grands cabinets internationaux de conseil en stratégie, comme le Boston Consulting Group ou Bearing Point. Des groupes internationaux de conseil de moindre taille investissent également dans les partenariats avec les laboratoires de grandes écoles comme HEC et l’ESCP Europe.
On peut se féliciter de l’émergence de quelques cabinets constitués d’équipes mixtes enseignants-chercheurs et consultants (cabinet Conseil et Recherche, cabinet Altermind) et de cabinets de conseil en stratégie exclusivement dédiés aux acteurs de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la formation (cabinet HEADway). A l’inverse, le laboratoire de recherche indépendant LASSA à Marseille, effectue des missions de conseil pour des collectivités locales ou des entreprises.

Au même titre que le statut de l’enseignant-chercheur entretient une distance avec le monde socio-économique, l’externalité du consultant lui confère une position distanciée, le plaçant en détenteur d’un savoir, perçu comme objectif et novateur. En cela, le rôle du consultant s’affirme dans la transmission des idées de la recherche en sciences humaines et sociales.

Bien qu’en France, l’articulation entre savoirs opérationnels et théories générales demeure une difficulté, les consultants sollicités pour apporter des méthodes et des outils, effectuent une veille active des nouvelles innovations et des pratiques émergentes. En développant des expertises, ils contribuent également à la circulation des idées et au transfert de connaissances.

Les dirigeants des entreprises, les managers des cabinets de conseil ainsi que les enseignants-chercheurs devraient davantage s’ouvrir les uns aux autres. Au même titre que l’innovation, le renouvellement des conceptions du management et des organisations passe par une multiplication des échanges des savoirs qui construiront les nouveaux modèles stratégiques des entreprises de demain.

Article rédigé par Guenièvre ANTONINI, consultante VIATYS.

Intéressé(e) par une carrière chez VIATYS conseil ?

Espace Carrière

Merci pour votre candidature

Un e-mail de confirmation vient de vous être envoyé.
Nous ne manquerons pas de vous recontacter
si votre profil correspond à nos besoins.

Checked